Le champ d’action de l’Hypnose, en vidéo

L’Hypnose Humaniste

L’Hypnose Humaniste s’adresse à ceux qui sont « réticents » à confier leur Inconscient à un Hypnothérapeute…Le patient est en état de « conscience augmentée » (ECA) dans cette forme d’Hypnose. Le thérapeute est un guide qui donnera les clés nécessaires à l’action sur l’Inconscient. C’est vous qui agissez en prenant conscience de l’origine du problème tant psychologique que physiologique, en suivant les conseils du thérapeute. La personne qui consulte a donc une maîtrise totale sur ce qui se passe grâce à l’Etat de Conscience Augmentée.

Cabinet à Caluire 54, avenue Général de Gaulle 69300 Caluire-et-Cuire

L’Hypnose Ericksonienne

Le thérapeute s’adresse directement à l’Inconscient. Dite « dissociante », l’Hypnose Ericksonienne intervient sur des problèmes plus « mécaniques », l’action est comme le fait de « retirer une épine du pied ». C’est l’Hypnose de Milton Erickson, de son nom, la plus ancestrale et la plus efficace dans tout souci ce qui n’a pas trouvé de solution jusqu’alors, en conscience…Problèmes récurrents, type phobies, schémas répétitifs, syndrome dépressif léger, trouble anxieux…Choisir un thérapeute spécialisé dans les deux types d’Hypnose, dissociante et associante permet de cibler efficacement toutes les problématiques, des blessures de l’être profond à des soucis du quotidien.

La Nouvelle Hypnose

Alliée à la PNL, et corollaire de l’Hypnose Conversationnelle, cette technique mise au point par Bandler et Grinder, offre la possibilité d’utiliser le cerveau et croyances pour changer votre perception du monde par le biais de techniques activatrices, prédictives réalisantes; elle complète le soin par l’Hypnose en intervenant sur des problèmes variés dans tous les domaines de vie : interpersonnelle, familiale et professionnelle. Du développement personnel, à l’accompagnement dans la prise en charge d’une maladie, détresse psychologique, impasse, choix de vie et globalement toute forme de compréhension de soi, elle agit sur des symptômes d’origine inconnue à des soucis ciblés.


Psychologue russe, Bluma Zeigarnik a, en 1928, démontré que l’on se souvenait mieux de ce qui était inachevé que ce qui était terminé. Elle a donc travaillé sur les « tâches inachevées », la transmission d’un devoir de famille, le sentiment de devoir réaliser les rêves de nos parents, etc. Ce phénomène est aujourd’hui connu sous le nom de « l’effet Zeigarnik »/

BLUMA ZEIGARNIK


Faisons quelque chose de beau ensemble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :